Le Coran

« Heureux les croyants qui prient avec humilité… »

Sourate 23 Verset 1 à 11


« 1- Heureux les croyants
2- qui prient avec humilité
3-  qui dédaignent les futilités
4- qui paient la dîme,
5- qui ont une discipline sexuelle,
6- qui n’approchent que leurs épouses ou leurs esclaves, comme cela est permis,
7- Mais qui ne désirent pas d’autres femmes car cela est coupable.
8- qui prient consciemment
9- Ce sont eux les héritiers indiscutables,
10- auxquels échoira le Paradis pour l’éternité. »

Sourate 23 Verset 1 à 11

L’imam Ahmed rapporte que ‘Omar Ben Al-Khattâb racontait que lorsque le Messager de Dieu (saw) recevait la révélation, on entendit comme un bourdonnement d’abeilles auprès de son visage. Une fois, étant en sa compagnie, il demeura presque une heure recevant la révélation. Une fois cessée, il se dirigea vers la qibla, leva ses deux mains vers le ciel et dit:

« Grand Dieu, augmente (Tes faveurs) dont Tu vas nous accorder et ne les diminue pas, honore-nous sans nous humilier, donne-nous sans nous priver. Préfère-nous aux autres sans leur donner les avantages sur nous, agrée-nous et sois satisfait de nous. »
Puis il nous dit: « On vient de me révéler dix versets, quiconque les observe sera admis au Paradis »
Ensuite il nous récita les dix premiers versets de la sourate des croyants »

(Rapporté par Ahmed, Tirmidzi et Nassaï)

Nassaï rapporte que Yazid Ben Babnous demanda une fois a Aicha (ra) :

« O mère des croyants, comment était le comportement du Messager de Dieu (saw)? »
Elle répondit: « Il se conformait aux enseignements du Coran »
Puis elle récita: « Heureux les croyants… » jusqu’à « qui prient consciencieusement ».
Tel était le comportement du Prophète ».

Anas rapporte que l’Envoyé de Dieu (saw) a dit:

« Dieu créa le Paradis de l’Eden de Sa main en posant une brique en perle, sur une autre en rubis sur une troisième en chrysolite. Son bas fond en musc, ses cailloux en perles et ses herbes en safran. Puis II lui dit: « Parle ».
Le Paradis répondit: « Heureux les croyants »
Dieu lui dit alors: « Je jure par Ma puissance et Ma majesté nul avare n ’y sera introduit pour être proche de Moi »
Puis l’Envoyé de Dieu (saw) récita: « Heureux ceux qui évitent l ’avarice » (Coran 59 Verset 9)

(Rapporté par Ibn Abi Ad-Dunia, Al-Bazzar et Tabarânî)

« Qui prient consciencieusement » c’est à dire qui s’acquittent de la prière avec humilité et recueillement, car Mohammed Ben Sirine raconte que les compagnons du Messager de Dieu (saw) regardaient le ciel en priant. Quand ce verset fut descendu, ils abaissèrent leur regard vers la terre là où ils devaient poser leur front.

En fait, le recueillement dans la prière n’est acquis que lorsqu’on débarrasse l’esprit, en priant, de toute autre préoccupation. La prière serait alors un apaisement pour le cœur et une tranquillité pour l’âme.

Le Prophète (saw) disait:

« On m’a fait aimer le parfum et les femmes. La prière me procure la joie des yeux ».

Il disait souvent à Bilal:

« O Bilal, appelle à la prière afin que nos cœurs s’apaisent ».

« Qui dédaignent lès futilités » en évitant les propos vains et en se détournant de la vanité ou des péchés comme ont avancé certains exégètes. En décrivant les croyants, Dieu a dit :

« … et qui, mêlés à une conversation oiseuse, conservent leur dignité »

(Coran 25 Verset 72)

« Qui paient la dîme » il s’agit de la zakat, l’aumône légale. Bien que ce verset fut révélé a La Mecque, la zakat n’a été imposée comme une prescription qu’a Médine et précisément en l’an 2 après l’Hégire. Il s’avère que cette zakat était aussi imposée a La Mecque. Dieu a dit à ce sujet:

« Acquittez la dîme le jour de la récolte » (Coran 6 Verset 141) à savoir que la sourate du Bétail (Coran 6) fut révélée à La Mecque.

Suivant un autre commentaire, il se peut qu’il s’agit de la purification des âmes et non des biens, ou bien les deux ensembles, étant donné que le croyant fait l’un et l’autre.

« Qui ont une discipline sexuelle, qui n’approchent que leurs épouses ou leurs esclaves, comme cela est permis. Mais qui ne désirent pas d’autres femmes car cela est coupable » Ce sont ceux qui évitent l’adultère et l’homosexualité, deux actes interdits par Dieu. Ils n’assouvissent leurs désirs sexuels que sur leurs épouses et les esclaves-captives de guerre qui leur sont permises. Quant à ceux qui convoitent d’autres femmes seraient en tant que transgresseurs aux ordres divins.

Meme l’imam Ach-Chafe’i est allé plus loin en interdisant la masturbation en tirant argument de ces versets.

« Qui se montrent d’honnêtes dépositaires et tiennent leurs engagements ». Ils gardent les dépôts et les restituent àleurs propriétaires. Ils respectent et tiennent leurs engagements conclus envers les autres, sans être des hypocrites desquels le Messager de Dieu (saw) a dit:

« Trois caractères distinguent l’hypocrite: Il ment quand il parle, manque àsa promesse et trahit le dépôt ».

« Qui prient consciencieusement » en accomplissant les prières à leurs heures déterminées.

A ce propos, Ibn Mas’ûd rapporte:

« J’ai demandé : « O Envoyé de Dieu, quelles sont les œuvres les plus aimées de Dieu? »
Il me répondit: « La prière accomplie à son heure déterminée ».
« Ensuite? »
« La piété filiale »
« Ensuite? »
« Le combat dans le sentier de Dieu »

(Rapporté par Boukhâri et Muslim)

On peut donc conclure que la prière a un grand mérite par rapport aux autres obligations, surtout quand on l’accomplit a son heure déterminée en observant à la perfection ses inclinaisons et ses prosternations. On a rapporté que le Messager de Dieu (saw) a dit:

« Agissez avec rectitude bien que vous n’y parviendrez plus, et sachez que la prière est la meilleure de vos œuvres. Nul autre qu’un croyant ne puisse observer les ablutions ».

Ceux-là que Dieu avait décrits et montre leurs pratiques « auxquels échoira le paradis pour l’éternité ». Il est cité dans les deux Sahih que le Messager de Dieu (saw) a dit:

« Lorsque vous demandez à Dieu de vous accorder le Paradis que ce soit le Firdaws qui est l’endroit le plus élevé du Paradis et son milieu. De là prennent source les rivières du Paradis et au-dessus se trouve le Trône du Miséricordieux »

(Rapporté par Boukhâri et Muslim)

Il a dit aussi:

« Chacun d’entre vous a deux demeures; l’une au Paradis et l’autre à l’Enfer. S’il meurt et sera introduit à l’Enfer et les élus du Paradis hériteront sa demeure qui s’y trouve. »
Tel est le sens de ce verset: « Ce sont eux les héritiers indiscutables ».

Muslim rapporte dans son Sahih que le Prophète (saw) a dit:

« Au jour de la résurrection, Dieu, pour chaque musulman, pousse un juif ou un chrétien et dit: « C’est par celui-là que tu t’es racheté de l’Enfer ».
Omar Ben Abdul Aziz, qui entendit Abou Barda rapporter ce hadith d’après son père, le fit jurer trois fois par celui qu’il n’y a de Dieu que Lui si vraiment le Messager de Dieu (saw) avait tenu de tels propos.
Abou Barda s ’exéxuta»

Et l’auteur de cet ouvrage de conclure: « Ceci est pareil aux dires de Dieu:

« Il est le Paradis que nous donnerons en héritage à ceux d’entre nos serviteurs qui nous craignent »

(Coran 19 Verset 63)

(Tafsir d’Ibn Kathir)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :