Le Coran

(..) Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice (..)


« Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur ; et cela a été interdit aux croyants »

(Coran 24 Verset 3)

Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


Ce verset signifie qu’un débauché n’ait des rapports charnels illicites qu’avec une débauchée ou une polythéiste qui consent à avoir de tels rapports et qui ne trouve aucun empêchement par manque de foi. Ibn Abbas l’a commenté et dit:

«Ce n’est pas un mariage légal mais un commerce charnel qui ne le pratique qu’un débauché ou un idolâtre».

«Cela est interdit aux croyants» de commettre un tel péché grave  ou de donner en mariage des femmes chastes et pieuses à des hommes pervers ou de prendre comme compagne une débauchée si on est croyant. Même certains ulémas sont allés plus loin en interdisant catégoriquement aux croyants de se marier avec des prostituées.

Ce verset est pareil aux dires de Dieu:

«Assurez-vous qu’elles soient vertueuses, qu’elles ne soient pas livrées à la débauche et qu’elles n’aient pas eu de liaisons clandestines»

(Coran 4 verset 25)

Ahmed a précisé:

«L’acte du mariage conclu entre un homme vertueux et une prostituée n’est plus valable tant que celle-ci ne se repentisse, et dans ce cas le contrat devient valide, sinon on doit rejeter un tel acte».

Ainsi il ne faut pas donner en mariage une femme chaste à un débauché tant qu’il ne se repente pas sincèrement. Abdullah Ben Amr raconte:

«Une femme appelée Oum Mahzoul était une prostituée. Comme un des compagnons du Prophète (saw) voulut l’épouser, Dieu fit descendre ce verset: «Le débauché n’épouse qu’une femme débauchée…» jusqu’à la fin du verset.

Amr Ben Chou‘aib rapporte d’après son père que son grand père a raconté:

«Un homme du nom Marthad Ben Abi Marthad était chargé de porter les prisonniers de guerre de La Mecque à Médine. Il avait une maitresse à La Mecque appelée ‘Inaq. Marthad rapporte:
«J’avais promis à un prisonnier Mecquois de le porter à Médine un certain jour. Arrivé avec lui auprès d’une palmeraie de La Mecque dans une nuit où la lune était pleine, je me reposai à côté d’un mur. ‘Inaq, apercevant une silhouette, arriva pour l’identifier.
En me reconnaissant, elle s’écria: «Marthad?»
-Oui, Marthad, répondis-je.
Elle me dit: «Sois le bienvenu, lève-toi et viens passer la nuit chez moi»
-O Inaq, répliquai-je, Dieu a interdit l’adultère. Vexée, elle appela les gens:
«O habitants de ces tentes, cet homme porte vos prisonniers».
Huit hommes me poursuivirent et me contraignirent à entrer au jardin où je trouvai une grotte-ou une caverne- et j’y pénétrai. Les hommes se tinrent juste à l’entrée de la grotte, sans s’apercevoir que j’y étais, et urinèrent. Leur urine coula sur ma tête, et Dieu voulut à ce moment que je restasse inaperçu.

Ils rebroussèrent chemin et je revins vers mon prisonnier et le portai, à savoir qu’il était très lourd. Nous arrivâmes à Al-ldzkher, et là, je le libérai de ses liens et je pus, tantôt en le portant, tantôt en le laissant marcher à mes côtés, arriver à Médine, et je l’amenai devant le Messager de Dieu (saw) en lui disant:
«- Messager de Dieu! Permets-moi de me marier d’avec ’Inaq-»  deux fois-.
Il garda le silence sans me répondre et ce verset fut révélé. «Le débauché n’épouse qu’un débauchée…»
Le Messager de Dieu (saw)  me dit alors: «O Marthad! Le débauché n’épouse qu’une débauchée ou une polythéiste. Ne pense plus à ce mariage».

L’imam Ahmed rapporte que Abdullah Ben Yassar l’affranchi d’Ibn ‘Omar a dit:

«J’atteste que j’ai entendu Salem raconter que le Messager de Dieu (saw) a dit: «Trois n’entreront plus au Paradis et Dieu ne les regardera pas au jour de la résurrection: Le désobéissant à ses père et mère, la femme hommasse qui imite les hommes et le proxénète».

Suivant une autre version, il a dit:

«Dieu a interdit le Paradis à ces trois hommes: Un buveur du vin invétéré, le désobéissant à ses parents et celui qui laisse sa femme forniquer».

Au cas où le débauché ou la débauchée se repent, leur mariage devient licite, d’après Ibn Abbas qui a dit:

«J’avais une maîtresse et la fréquentais souvent pour commettre avec elle ce que Dieu a interdit. Dieu m’inspira le repentir. Voulant me marier d’avec elle, certaines gens s’écrièrent: «Le débauché n’épouse qu’une débauchée ou une idolâtre»
Ibn Abbas de répliquer: «Ce cas n’est pas celui de l’un et l’autre. Je vais l’épouser et s’il y aura un certain péché, je le prendrai à ma charge».

Certains ulémas ont avancé que ce verset a été abrogé. Sa’id Ben Al-Moussaiab, en évoquant auprès de lui le verset précité, a dit:

«Il a été abrogé par le verset qui s’ensuit: «Mariez les célibataires, ainsi que vos serviteurs vertueux des deux sexes»  (Coran 24 verset 32) en y ajoutant: les musulmans.


Et Allah Seul Sait….
Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :