Fleur Bleue

Raffermir l’amour de son Mari (Partie 3/6)

A la lumière du Coran et de la Sunna authentique


Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


Allah a donné des ordres pour organiser la vie de la société musulmane, de la famille musulmane que ce soit dans le domaine du dogme ou des adorations et dans le domaine du comportement et des rapports sociaux.

Allah a ordonné la vie familiale, Il a instauré des droits et des devoirs pour les époux et les épouses pour que la famille musulmane puisse vivre dans le bonheur, la sérénité et la quiétude.

« Et parmi Ses signes Il a créé pour vous à partir de vous-mêmes des épouses, afin qu’auprès d’elle vous trouviez le repos, Il a établi entre elle et vous affection et miséricorde. Certes il y a en cela des signes pour un peuple disposé à la réflexion ».

(Coran 30 Verset 21)

21- Les points d’entente d’abord!

Quand tu discutes avec ton époux, mets en avant les sujets sur lesquels vous êtes d’accord et évite les points de divergence. Eloignes-toi tant que possible des questions sur lesquelles vous ne vous entendez pas. Si tu constates qu’il s’approche de ces questions, essaies sagement de changer de sujet. Saches en outre que soulever régulièrement les questions sur lesquelles vous divergez engendre la haine et l’inimitié. Selon un hadith authentique, Le Prophète (saw) a dit :

« Ne vous mettez pas en désaccord de crainte que vos cœurs ne soient divisés »

(Rapporté par Muslim)

Certes les différends sont inévitables mais il faut les limiter à des proportions raisonnables et ne pas leur donner l’occasion de refaire surface sans raison valable, car ils risquent d’engendrer la division et la répulsion.

Le mieux est de veiller à chercher les points d’entente avec ton époux, fût-ce un seul, car tu peux le développer et faire de lui le sujet majeur de vos discussions.

22- La reconnaissance ouvre le cœur

Es-tu consciente de la bonne impression que laisse le mot « merci » sur le cœur ?

Le mot « merci » introduit de la joie dans le cœur du musulman, or l’Envoyé de Allah (saw) a dit:

« L’une de œuvres les plus aimées d’Allah est celle qui consiste à apporter de La joie dans le Cœur du musulman. »

(Rapporté par at-Tabarânî)

« Merci » n’est pas un simple mot, mais un principe de conduite pratique qui prouve que son locuteur est satisfait de la personne qui lui a accordé une faveur et qu’i1loue Allah pour ce bienfait.

Il t’incombe, chère sœur, toi qui aimes ton mari et qui veux son amour, de lui être reconnaissante. S’il t’accorde une faveur, témoignes-lui de la reconnaissance par la parole et l’acte.

Une femme pourrait se demander:

« Dois-je témoigner de la reconnaissance à mon époux même pour un droit dont il doit obligatoirement s’acquitter? »

A cette femme, nous répondons:

« Oui, et qui t’en empêche? N’aimerais-tu pas qu’Allah te pardonne, alors que notre bien-aimé Muhammad(saw) a dit :

« N’est pas reconnaissant a l’égard d’Allah celui qui n’est pas reconnaissant a l’égard des gens »

(Rapporté par Ibn abi-Dunyâ) 

Et il a dit:

« Allah élève et béni soit-Il-ne regarde pas une femme [le Jour de la résurrection] qui ne témoigne pas de la reconnaissance à son mari alors qu’elle ne peut pas se passer de lui ».

(Rapporté par an-Nasâ’i et AI-Bazzâr)

Plus ton époux sent que tu l’estimes comme il se doit, plus il t’aime.

Le mot « merci » ne te coûte pas grande chose, mais apporte plus d’amour, d’affection et de tendresse dans la relation conjugale.

23- Aies un tempérament stable

Le tempérament de l’épouse est le thermomètre par lequel nous pouvons mesurer la chaleur de la relation conjugale. Plus le tempérament de l’épouse est équilibré, plus sa relation avec son époux est empreinte d’amour et d’affection.

C’est pourquoi, nous disons à l’épouse instable dont le mari ressent le changement et l’instabilité de son humeur et de ses sentiments :

« Sois sereine, évites de trop t’émouvoir, réfléchis avant d’agir et ne dramatises pas les petits problèmes ».

Certaines épouses se plaignent d’être sujettes à des changements fortuits d’humeur et d’être victimes de lassitude et de tristesse à cause du stress quotidien, des problèmes qu’elles n’arrivent pas à résoudre et de l’entêtement permanent de leurs enfants. Nous leur conseillons de solliciter l’aide d’Allah, de patienter, de se calmer et de multiplier les formules du dhikr et les invocations.

Il existe à ce titre une invocation que Le Prophète(saw) a recommandée à l’un de ses Compagnons quand il l’a trouvé dans la mosquée, en dehors des heures de la prière, l’air affligé et triste. Il l’interrogea sur les raisons de sa présence dans la mosquée à cette heure-ci et le Compagnon se plaignit auprès de lui de ses soucis et de ses dettes. Le Prophète (saw) lui a alors inculqué l’invocation suivante:

« Mon Dieu ! Que mon refuge soit en Toi contre le souci et l’affliction! Que mon refuge soit en Toi contre la faiblesse et la paresse ! Que mon refuge soit en Toi contre la couardise et l’avarice! Que mon refuge soit en Toi contre la dette lourde et l’oppression des hommes ! »

(Rapporté par Al Boukhâri)

En faisant cette invocation trois fois avant le lever du soleil et trois fois avant son coucher, elle apportera de la quiétude à ton âme et réduira les changements brutaux de ton tempérament.

L’époux, de son côté, doit ménager les sentiments de son épouse, notamment pendant sa grossesse et plus particulièrement les premiers mois, et aussi durant les périodes de menstrues.

24- Evites la froideur dans le comportement et sois chaleureuse

La froideur dans le comportement de l’épouse envers son époux est à l’origine de beaucoup de conflits conjugaux et de problèmes familiaux.

Or, notre religion nous recommande d’être conciliants et doux dans notre comportement avec les autres et nous exhorte à éviter la violence et la rudesse. L’Envoyé d’Allah (saw) a dit une fois à la Mère des Croyants ‘A’ishah (ra) :

« Ô ‘A’ishah, je te recommande de faire preuve de douceur et d’éviter les attitudes violentes et les propos grossiers »

(Rapporté par Al-Boukhâri et Muslim)

Et il a dit:

« Allah est doux et Il aime la douceur. Il octroie en contrepartie de la douceur ce qu’Il n’octroie pas en contrepartie de la violence ni d’aucune autre qualité. »

(Rapporté par Muslim)

Si la douceur est recommandée dans les relations humaines de manière générale, elle l’est encore plus au sein du couple.

Le comportement empreint d’amour et d’affection de l’épouse envers son mari est l’acte magique qui ouvre son cœur. C’est d’ailleurs une qualité que notre Prophète bien-aimé (saw) a attribué à la femme vertueuse en disant :

« Vos femmes qui compteront parmi les gens du Paradis, sont celles qui étaient [dans ce monde] affectueuses, fécondes et enclines à demander pardon à leur époux. »

(Rapporté par al Albani)

25- Moins de jalousie, plus d’amour !

La jalousie est globalement un sentiment noble, mais quand elle dépasse les limites, elle devient sans aucun doute blâmable. La jalousie qui pousse à se prémunir contre les interdits d’Allah et à éviter l’illicite est une jalousie louable.

Une épouse protestataire de voir son époux commettre ce qu’Allah lui interdit, est sans aucun doute animée par une jalousie louable. Quant à la jalousie dont l’origine est le doute, la conjecture et le soupçon, c’est une jalousie blâmable, elle est même dangereuse et destructrice.

Evites, chère sœur, de soupçonner ton époux sans preuve et de te laisser envahir par les conjectures et les illusions. A la base, ton époux est digne de confiance, sauf preuve évidente du contraire, et Le Très-Haut a dit:

« Les conjectures ne sauraient tenir lieu de certitude ».

(Coran 53 Verset 28)

Certaines épouses deviennent jalouses quand elles voient leurs époux parler à une femme, quelle qu’elle soit. Or cette jalousie est blâmable et n’a pas sa place, car il se peut que leur travail exige un rapport direct avec des gens, hommes ou femmes, comme c’est le cas pour le travail du médecin, de l’enseignant, du commerçant, etc.

Ô combien ce type de jalousie a démoli des foyers entiers et transforme l’amour en haine ! Peu de jalousie, chère sœur, et beaucoup d’amour!

26- Partages les aspirations de ton époux

Plus le couple a les mêmes objectifs et les mêmes aspirations, plus le lien d’amour en son sein est fort. L’épouse qui s’associe à son époux dans ses projets et ses aspirations et qui l’accompagne, pas à pas, dans son évolution vers ses objectifs, va sans doute gagner son cœur.

Il existe des objectifs que l’épouse se doit de partager avec son époux, surtout en matière de conviction religieuse. En effet, le mari qui est attaché aux valeurs de l’Islam et de ses préceptes trouvera de grandes difficultés relationnelles avec une épouse dont l’attachement à l’Islam est creux. L’accord dans les idées, les points de vue et l’attachement commun aux valeurs morales et religieuses constituent un élément très important de la vie conjugale, sans quoi elle serait vide de sens et privée du vrai bonheur.

27- Sois à son service

Si ton époux constate que tu t’efforces de tout faire à la perfection pour son bien-être, il t’aimera sans doute davantage et reconnaitra tes efforts.

C’est beaucoup mieux que de se plaindre constamment d’être débordée par les travaux ménagers et de râler incessamment, comme le font certaines femmes.

Cela mettrait l’époux mal à l’aise et il ne supporterait pas de rester à la maison un seul instant de plus.

Mihsan (ra) rapporte que sa tante paternelle était venue voir Le Prophète pour un service. Quand il lui rendit ce service, il lui dit :

« Es-tu mariée? – Oui, répondit-elle. Comment es-tu dans ta conduite à son égard ? – Je ne ménage pas mes forces quand il s’agit de le servir et de lui obéir, sauf quand c’est quelque chose qui dépasse vraiment mes capacités ». Il dit: « Regardes donc où tu te situes par rapport à lui, car il est soit ton paradis soit ton enfer. »

(Rapporté par Ibn abî  Shayba, Ibn Sa’d, an-Nasa’î, Ahmad, at-Tabarani)

Cette femme affirmait prendre soin de son époux et se dépenser entièrement à son service dans les limites de ses capacités, et pourtant Le Prophète (saw) l’exhorta a l’obéissance de son époux et lui précisa qu’il était soit son paradis soit son enfer, à savoir que son obéissance la mènerait au Paradis et que sa désobéissance la mènerait en Enfer.

Elle doit donc assurer à son époux les services qu’assurent les femmes qui ont la même condition qu’elle.

28- Évites d’être insistante

Cette fois encore, en rentrant à la maison, l’époux n’a pas apporté ce que sa femme attendait. Cela faisait déjà une semaine qu’elle le lui demandait. Les trois premiers jours de la semaine, il avait effectivement oublié. Les autres jours, il n’arrivait pas les mains vides mais sans, pour autant, faire ce qui lui était demandé. Lors d’une scène de ménage, l’épouse lui rappelle cet oubli et le mari en profite pour lui avouer qu’il n’avait pas oublié, mais que la lourdeur de ses insistances l’avait décidé de ne pas le lui acheter.

Ce sont ces genres de comportements et de remarques, chère sœur, qui déplaisent à l’époux et le lassent. Bien pis, une femme pressante dans ses demandes rend la vie de son époux amère et insupportable.

Certes, l’insistance dans les demandes importune les maris et les rend anxieux. Parfois l’épouse demande avec insistance des choses qui dépassent les moyens de son époux, le soumettant ainsi à une grande pression psychologique, car il ne sait plus comment la satisfaire.

Pendant les trois premiers siècles de l’Islam, les femmes disaient à leurs époux quand ceux-ci s’apprêtaient à partir travailler le matin:

« Crains Allah à notre égard et ne nous nourris pas à partir d’argent acquis de manière illicite. Nous pouvons volontiers supporter le feu de la faim en ce bas-monde, mais nous ne pouvons pas supporter le feu de l’Enfer le Jour du jugement. »

Aujourd’hui la tendance s’est inversée, beaucoup de femmes ne s’intéressent qu’à une chose: que leurs époux leur apportent ce qu’elles désirent, sans se soucier de sa source licite ou illicite. Bien pis, certaines femmes vont jusqu’ à pousser leurs époux à commettre des actes frauduleux pour gagner rapidement beaucoup d’argent.

Crains Allah, chère sœur, et n’importune pas ton époux par des demandes insistantes qui dépassent ses moyens, tu risques de le pousser à recourir à des moyens illicites pour te satisfaire et de devenir ainsi son complice dans le péché.

29- Aides ton époux dans son travail quand c’est possible

Parmi les choses qui rapprochent les époux et renforcent le lien d’amour entre eux, il y a leur association dans une activité. La femme qui aide son époux dans son travail ou partage certaines activités avec lui sent qu’elle est plus proche de son cœur et de son esprit. Cette affinité dans les sentiments et les idées qu’apporte l’activité commune ou le projet commun, lui procure davantage de joie et de bonheur.

L’époux éprouve beaucoup de joie et de bonheur quand il constate que sa femme se tient à ses côtés pour l’épauler, le soutenir et l’aider. Il existe même des ménages ou l’époux travaille dans le commerce de son épouse et ce sont des ménages réussis. Cela n’est pas aussi rare qu’on le pense. D’ailleurs, le meilleur être humain, notre maître Muhammad (saw), faisait le commerce avec des biens appartenant à Khadija (ra). II n’y a donc aucun mal à ce que l’époux travaille dans le commerce de sa femme, à condition de craindre Allah dans la gestion de ses biens et de ne pas la léser.

30-  Ne sois pas rancunière et accepte ses excuses

Le problème de certaines femmes réside dans leur difficulté à pardonner et à oublier les incidents du passé, ce qui provoque accumulations et ressentiments jusqu’ au moment où tout explose.

L’épouse consciente et mûre est celle qui s’élève fièrement au-dessus de ces futilités. Elle ne passe pas son temps à ressasser les incidents mineurs comme majeurs, mais elle pardonne les torts que son époux lui a faits et ferme les yeux sur ses fautes, c’est ainsi qu’elle jouira de sa vie de couple. II arrive que l’époux, dans des moments de colère, offense son épouse, mais une fois le calme revenu, il prend conscience de son erreur et essaie de se racheter. A l’épouse dans ce cas de rétablir l’entente et d’oublier cet incident.

Que la femme sache qu’il est difficile pour un homme de faire des excuses. Elle ne doit donc pas le forcer à le faire, de façon trop explicite.

T. Konaté


Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer