Les Récits de la Tradition

La droiture engendre la droiture et l’égarement engendre l’égarement

Tiré dans Kitâb Al-Fawâ’id par l’imam Ibn Al-Qayim


Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


A maintes reprises, on remarque dans le Coran que les actes accomplis par le cœur et le corps sont autant de causes de droiture ou d’égarement. Ainsi, certains actes issus du cœur ou pratiqués par le corps engendrent plus de droiture ou plus d’égarement pour leur auteur, de la même manière qu’une cause engendre sa conséquence, ou qu’une action engendre une réaction.

Les actes de bien font naître la droiture. Plus on les pratique, plus notre droiture augmente.

Les mauvais actes quant à eux égarent leur auteur plus encore. En effet, Allah aime les actes de bien, qu’Il rétribue par plus de droiture et de piété. En contrepartie, Il déteste les mauvais actes qu’Il rétribue par l’égarement et la détresse.

En outre, Allah aime le bien et les gens de bien. Il rapproche leurs cœurs de Lui proportionnellement aux bonnes œuvres qu’ils accomplissent. Il déteste la perversion et ses adeptes. Il repousse leur cœur aussi loin que leur perversion est profonde.

L’accroissement de la droiture

Concernant le premier point, Allah dit :

« Alif, Lâm, Mîm. Voici le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute. C’est un guide pour les pieux. »

(Coran 2 verset 1-2)

Ce verset se vérifie selon deux approches :

La première : Allah guide par le Coran tous ceux qui s’écartaient de Ses interdits avant que le Coran soit révélé. En effet, quelles que soient leurs confessions ou croyances, les hommes se sont toujours accordé sur le fait qu’Allah déteste l’injustice, les turpitudes et la corruption sur terre, tout comme Il hait leurs auteurs. Parallèlement, Il aime la justice, la bienfaisance, la générosité, la sincérité et la propagation du bien sur terre, tout comme Il aime leurs auteurs.

Lorsqu’Allah a révélé le livre, Il a récompensé les gens de bien en leur permettant de croire en Lui, les rétribuant ainsi pour leur vertu et leur obéissance. D’un autre côté, Il a avili les pervers, coupables de turpitudes et d’injustice, en les empêchant d’être guidé par le Coran.

La seconde : Si le serviteur croit au livre, s’y conforme globalement, accepte ses ordres et accorde crédit aux informations qu’il contient, ce sera là une cause de droiture supplémentaire qui lui sera octroyée spécifiquement. En effet, la droiture n’a pas de limite que le serviteur puisse atteindre, aussi guidé soit-il. Il y aura toujours une droiture plus importante encore, qui elle-même est surpassée par une droiture plus conséquente, et ainsi de suite, indéfiniment.

Plus le serviteur fait preuve de piété envers Son seigneur, plus il s’élève vers les degrés de droiture plus hauts encore. Sa droiture augmente donc en fonction de sa piété. S’il néglige certains aspects de la piété, certains aspects de la droiture lui échapperont en conséquence.

Ainsi plus il est pieux, plus il est guidé, et plus il est guidé, plus sa piété augmente. Allahdit :

« Une lumière et un livre explicite vous sont certes venus d’Allah ! Par ceci le Coran, Allah guide vers les chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. »

(Coran 5 Verset 15)

« Allah élit qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. »

(Coran 42 Verset 13)

« Quiconque craint, Allah s’en rappellera »

(Coran 87 Verset 10)

« Seul se rappelle celui qui revient à Allah. »

(Coran 40 Verset 13)

« Ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, leur Seigneur les guidera grâce à leur foi »

(Coran 10 Verset 9)

Allah les a donc guidés une première fois vers la foi. Après avoir cru, Il les a à nouveau guidés vers la foi. Ce n’est donc que droiture sur droiture. Ceci est comparable à la parole d’Allah:

« Allah accroît la rectitude de ceux qui suivent le bon chemin »

(Coran 19 Verset 76)

« O vous qui croyez ! Si vous craignez Allah, Il vous accordera le discernement »

(Coran 8 Verset 29)

Un des aspects de ce discernement réside dans la lumière qu’Allah leur octroie et par laquelle ils distinguent la vérité du faux, mais aussi dans le secours et le soutien d’Allah qui leur permet de faire régner la vérité et de détruire le faux. Ce verset du Coran a été expliqué par ces deux aspects. Allah a dit :

« Il y a en cela un signe pour tout serviteur repentant »

(Coran 34 Verset 9)

« Il y a en cela des signes pour tout grand endurant et reconnaissants »

(Coran 34 Verset 19)

On retrouve ce dernier verset dans les sourates Luqman, Ibrahim, Saba’ et Ash Shûrâ.

Dans ces dernières, Allah nous informe que seuls les endurants et les reconnaissants tirent profit de Ses signes apparents et visibles.

Parallèlement, Il nous informe que seuls les pieux, qui craignent Allah, reviennent à Lui, et recherchent Sa satisfaction, tirent profit de Ses signes religieux et coraniques, dont seuls ceux qui craignent Allah se souviennent.

Allah dit:

« Tâ Hâ. Nous n’avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux, ce n’est qu’un rappel pour quiconque redoute Allah. »

(Coran 20 Verset 1)

Allah dit au sujet de l’heure du jour dernier :

« Tu ne fais qu’avertir quiconque la redoute »

(Coran 79 Verset 45)

Ceux qui ne croient pas en l’heure, n’espèrent pas être épargnés de ses affres et ne la redoutent pas, n’ont que faire des signes naturels ou coraniques. C’est pour cette raison que lorsqu’Allah mentionne dans la sourate Hûd le châtiment des communautés qui ont traité de menteurs et l’avilissement qui s’est abattu sur eux dans ce bas monde, Il dit juste après :

« Il y a bien là un signe pour quiconque craint le châtiment de l’au-delà »

(Coran 11 Verset 103)

Allah nous informe donc que les punitions qui s’abattent sur les négateurs sont un exemple pour ceux qui craignent le châtiment de l’au-delà.

Quant à ceux qui ne croient pas en l’au-delà et ne craignent pas le châtiment de ce jour, ces punitions ne sont pour eux ni un exemple ni un signe. Lorsqu’ils entendent ce genre de récits, ils font ce commentaire : De tout temps, le mal et le bien, l’opulence et le dénuement, le bonheur et le malheur n’ont cessé de toucher certaines personnes.

Certains vont même jusqu’à attribuer ces punitions à des causes cosmiques ou à des facteurs purement humains.

La patience et la gratitude permettent à qui en fait preuve de tirer profit des signes d’Allah, car la foi repose sur ces deux fondements. Ainsi, la foi est mi patience et mi gratitude. C’est donc en fonction de sa patience et de sa gratitude que la foi du serviteur se renforce.

Seuls ceux qui croient en Allah et Ses signes tirent profit de ces derniers. Or la plénitude de la foi ne peut être atteinte que par le biais de la patience et de la gratitude, car le summum de la patience est de refuser de répondre à l’appel des passions. Ainsi, un polythéiste qui suit ces passions n’est ni patient, ni reconnaissant. C’est pourquoi les signes d’Allah ne lui sont d’aucune utilité et n’influent en rien sur sa foi.

L’accroissement de l’égarement

Le second fondement à savoir que la perversion, l’orgueil et le mensonge engendrent plus d’égarement encore, se vérifie de nombreuses fois dans le Coran. Allah dit :

« Par ces paraboles, nombreux sont ceux qu’Il égare et nombreux sont ceux qu’Il guide, mais Il n’égare par ce biais que les pervers, qui trahissent le pacte qu’ils avaient fermement conclu avec Allah, rompent les liens de parentés qu’Allah a ordonné d’honorer, et sèment la corruption sur terre. Ceux-là sont les vrais perdants. »

(Coran 2 Verset 26)

« Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà, tandis qu’Il égare les injustes. Et Allah fait ce qu’Il veut. »

(Coran 14 Verset 27)

« Qu’avez-vous à vous diviser en deux factions au sujet des hypocrites, alors qu’Allah les a refoulés dans leur mécréance pour ce qu’ils ont accompli ? »

(Coran 4 verset 88)

« Et ils dirent : Nos cœurs sont enveloppés et impénétrables. Allah les a plutôt maudits à cause de leur mécréance, et ils ne croient que très peu »

(Coran 2 Verset 88)

« Parce qu’ils n’ont pas cru la première fois, nous détournerons leurs cœurs et leur vue »

(Coran 6 Verset 110)

Allah nous informe donc qu’Il les a punis pour avoir refusé d’embrasser la foi et s’en être détournés lorsqu’elle leur vint, bien que l’ayant reconnue. Il les a punis par le détournement de leurs cœurs et de leur vue et par une barrière s’interposant entre la foi et eux, comme le dit Allah:

« O vous les croyants ! Répondez à Allah et Son messager lorsqu’il vous appelle à la vraie vie, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son cœur »

(Coran 8 Verset 24)

Allah nous ordonne donc de Lui répondre et de répondre à Son messager lorsqu’il nous appelle à ce qui nous fait vivre. Il nous met ensuite en garde contre le fait d’ajourner et de retarder cette réponse, retard qui serait alors la cause de l’interposition d’Allah entre l’homme et son cœur. Allah dit :

« Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs, car Allah ne guide pas les gens pervers. »

(Coran 61 Verset 5)

« Non ! Mais ce qu’ils ont accompli couvre plutôt leur cœur »

(Coran 83 Verset 14)

Allah nous informe dans ce dernier verset que leurs mauvaises œuvres ont recouvert leur cœur, interposant un voile entre eux et la foi en les signes d’Allah. C’est pour cette raison qu’ils ont dit du Coran : Ce ne sont que de vieilles légendes !

Allah dit au sujet des hypocrites :

« Ils ont oubliés Allah qui les a négligés en retour »

(Coran 9 Verset 67)

Parce qu’ils L’ont oublié, Allah les a rétribués par de la négligence à leur égard, en dédaignant de les guider et de leur faire miséricorde. Il nous informe aussi qu’Il leur a fait oublier de se soucier de leur propre âme qu’ils ne cherchent pas à parfaire par la science utile et les bonnes actions, désignées respectivement par la droiture et la religion de vérité. Allah leur a donc fait oublier de rechercher ces choses, et de rechercher Son amour et Sa connaissance avec dévouement, les punissant ainsi pour L’avoir oublié. Allah a dit à leur sujet :

« Voilà ceux dont Allah a scellé les cœurs et qui suivent leurs passions. Quant à ceux qui se mettent sur la bonne voie, Il les guidera plus encore et leur inspirera leur piété. »

(Coran 47 Verset 16-17)

Allah cite conjointement ici les passions qu’ils suivent et l’égarement qui en résulte, de la même façon qu’Il cite conjointement la piété des biens guidés et la droiture qui en résulte.


Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :