Rappels Islamiques

Les ruses d’Iblis (Satan)


La personne sage est celle qui étudie les stratégies de ses ennemis, et prends les précautions et décisions pour les vaincre. Ton Seigneur a averti : 
« … Satan est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemie … » 
(Coran 35 Verset 6)

L’histoire de Satan (Iblis) :
Satan fut créé de feu sans fumée. Bien que n’étant pas un ange, il était présent parmi ceux-ci au Paradis du fait de son obéissance à Allah. Quand Allah créa le Prophète Adam (as), Il commanda aux Anges du Paradis de se prosterner devant Adam, mais Satan refusa par fierté et arrogance disant : 
« Je suis meilleur que lui: Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile. » 
(Coran 7 Verset 12)

Satan fut maudit par Allah et banni du Paradis. Il implora une opportunité d’égarer l’humanité et Allah accepta sa requête : 
« Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. » 
(Coran 7 Verset 16-17)

Les ruses de Satan

La mécréance en l’unicité Divine :
La croyance en l’unicité divine est la base de l’Islam en Allah n’ayant pas d’associés, ni d’égaux, d’enfants ou de rivaux. A l’opposé, le plus grand péché est de Lui attribuer des associés et des égaux.

Ce qui comprend par exemple : diriger son adoration envers autre qu’Allah (par exemple : se prosterner et invoquer autre que Lui) ; déléguer certains attributs d’Allah à certains objets ou créatures (par exemple : les idoles, les porte-bonheurs) ; affirmer qu’Il a un fils, une mère ou tout autre associé.

C’est ainsi que l’objectif principal de Satan est d’inciter l’humanité à mécroire. Cependant, quand ce dernier ne parvient pas à égarer les gens en les poussant à commettre des actes de mécréance flagrants, il emploie des moyens plus subtils, comme la croyance aux superstitions, aux porte-bonheurs, à l’astrologie et à la voyance. Ce type de croyances contredit le fait qu’Allah Seul possède le pouvoir et la connaissance sur toute chose, et qu’Il est le Seul qui peut bénéficier ou nuire à Sa création.

Retarder l’adoration :
Une ruse, plus redoutable est utilisée par Satan. Il s’attaque à la mise en pratique de l’adoration.

Effectivement, beaucoup pensent à la religion, cherchent à se rapprocher de Dieu, à tirer un trait sur les péchés et la désobéissance, mais au moment de franchir le pas, de pratiquer la religion, d’effectuer enfin ses prières et les respecter, une barrière se présente. Cette barrière s’appelle Satan. Il va effectivement essayer de retarder la mise en pratique du souhait que nous avons. Ainsi, nombreux sont ceux qui connaissent leur rôle, leurs manquements vis-à-vis de leur Seigneur et vis-à-vis d’eux-mêmes mais malgré cette prise de conscience, ils se mettent à retarder leur changement ou l’application de ce qu’ils ressentent être le bien. Combien sont ceux qui disent à voix haute ou pensant dans leur for intérieur que « après le Pèlerinage, je changerai », « avant de mourir, je changerai », « un jour viendra, je changerai », « A 40 ans, je débute l’adoration »?

Ces hommes et femmes pensant ainsi, vivent dans ce qu’ils pensent être un espoir alors qu’en réalité c’est l’œuvre de Satan. Afin de palier à cette carence, Allah, dans le Coran, nous appelle non pas tout simplement à prendre conscience mais à mettre en pratique nos résolutions. De plus, Allah considère même cette mise en pratique comme un moyen de Le remercier pour le premier grand bienfait qu’Il nous a octroyé, celui de la conscience.

Ainsi, dans le Coran, la pratique est parfois assimilée à la reconnaissance. Allah dit en s’adressant au Prophète Daoud (as) et sa famille : 
« Ô famille de Daoud, agissez, œuvrez en guise de reconnaissance ».
Lorsqu’Allah dit :
 « Peu de mes serviteurs sont reconnaissants » 
(Coran 34 Verset 13)

Il veut dire par là que peu se mettent à la pratique après leur prise de conscience. Concernant ce type de personnes, Allah dit:
« Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs., alors que ses promesses ne sont que mensonges »
 (Coran 4 Verset 120).

Les innovations religieuses (Bid‘a):
« … J’ai (Allah) parachevé pour vous votre religion … » 
(Coran 5 Verset 3)

Satan va inciter une personne à introduire de fausses croyances et coutumes dans l’Islam, qui n’ont été ordonnées ni par Allah ni par le prophète Muhammad (saw).
En fait, la croyance que l’Islam est incomplètement ou imparfaitement révélé par Allah et nécessite ainsi l’innovation, est une mécréance ; car ceci constitue un rejet de ce qu’Allah a révélé.

Beaucoup d’innovations sont implémentées avec la même attention méticuleuse qu’un rite religieux, et observées comme étant tout aussi importantes que la révélation divine. C’est ici que réside le danger, puisque les gens suivant les innovations croient que leurs actes sont acceptés, bien qu’en réalité ils commettent un pêché. Ces innovateurs ne ressentiront pas le besoin de se repentir, puisqu’ils ne reconnaissent pas leurs actions comme mauvaises.

La négligence des actes obligatoires :
« … En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable … » 
(Coran 29 Verset 45)  
Satan veut 
« … vous détourner d’invoquer Allah et de la Salat … » 
(Coran 5 Verset 91)

Allah a rendu certaines actions obligatoires à chaque musulman, dont les plus fréquentes sont les cinq prières quotidiennes. C’est pourquoi Satan cherche à ce que nous négligions les prières afin de nous enfoncer dans les péchés.

La tromperie graduelle :
Le prophète Muhammad (saw) a expliqué comment l’idolâtrie est apparue (Conf. L’origine de idolâtrie), et a souligné l’approche graduelle et patiente de Satan.
Après la mort d’un groupe de gens vertueux, Satan inspira à leurs proches d’ériger des statues en leur honneur. Quand cette génération s’éteignit et les gens oublièrent pourquoi les statues avaient été érigées, Satan les détourna vers la croyance que leurs ancêtres adoraient ces dernières et que la pluie venait par leur intermédiaire. C’est ainsi que les gens commencèrent à les adorer.

Cette tromperie graduelle est utilisée dans beaucoup de cas. Par exemple, Satan incite les gens à commettre la fornication: en commençant par un regard qui mène à une pensée, puis à un sourire, puis à une conversation d’apparence innocente, puis l’isolement et éventuellement, le pêché lui-même.
Similairement, par désir de faire cesser les actes d’adoration obligatoires, Satan commence par convaincre les gens d’abandonner leurs adorations surérogatoires, ce qui les mène à devenir fainéant concernant l’obligatoire. Il essaye aussi de banaliser les petits péchés, ce qui éventuellement peut faire glisser vers les péchés majeurs.

L’embellissement des mauvaises actions :
« … Et le Diable enjolivait à leurs yeux ce qu’ils faisaient… »
(Coran 6 Verset 43)

Satan présente le péché sous une lumière favorable, comme quand il a poussé Adam et Eve à manger de l’arbre.
Satan murmura à Adam, disant : 
« O Adam, t’indiquerai-je l’arbre de l’éternité et un royaume impérissable ? » 
(Coran 20 Verset 120)

« Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou des êtres immortels. Et il leur jura : Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller. Alors, il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leurs nudités leur devinrent visibles ; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela : Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ? » 
(Coran 7 Verset 20-22)

Bien qu’Adam était entouré de nombreux aliments licites, Satan le persuada de manger de l’arbre interdit. De même, le Diable incite les gens à commettre les actes interdits au lieu de ceux qui sont permis comme la fornication en lieu du mariage ; la musique à la place du Coran ; le gain illicite par-dessus le gain licite ; vers le faible pourcentage d’aliments et de boissons interdites plutôt que la grande majorité qui est saine et pure.

L’éveil des désirs :
« Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses. » 
(Coran 4 Verset 120)

Chaque être humain subit ses désirs et des tentations. Satan profite de cela et trompe l’Homme en l’incitant à se satisfaire de la gratification immédiate, sans considérer les conséquences. Ce qui mène inévitablement au regret et à l’humiliation dans cette vie et au Jour du Jugement dernier.

La perte de temps :
Quand Satan ne parvient pas à attirer quelqu’un dans le péché, il le tient occupé dans des actes triviaux dénués de bénéfices. Plutôt qu’utiliser le temps avec sagesse à accomplir nos devoirs prioritaires et atteindre de grands objectifs, Satan nous tient à des actes inutiles.

– Pousser l’homme dans les grands péchés :
Le diable essaie à tout prix d’entraîner le musulman à commettre les grands péchés.Par exemple vouloir piéger une personne de savoir (savant suivi par les hommes).
Le diable essaie de le piéger pour l’utiliser comme moyen pour écarter les fidèles de la pratique de la religion, il est bien évident qu’un peuple pourrait être détourné facilement quand elle perd l’homme exemple, modèle à suivre. 
Le diable trouve une personne naïve pour cette mission, faisant croire à celui-ci que propager le défaut de cette personne fait partie de la pratique de la religion alors que ce naïf ne se rend pas compte qu’il travaille pour le compte du diable. 

Allah dit (traduction rapprochée) :
 » Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux ici-bas comme dans l’au-delà … « 
(Coran 24 Verset 19)

Cette punition mentionnée dans le verset précédent  » châtiment douloureux  » atteint ceux qui souhaitent propager les défauts de leurs frères au lieu de les conseiller, qu’en pensez-vous alors de ceux qui arrivent au stade de diffuser les défauts de quelqu’un au sein de la communauté.
Normalement un musulman doit conseiller son frère musulman au lieu de propager ses défauts.
Les péchés commis par cette personne en question font partie des péchés entre Allah et les hommes, ceux-ci peuvent être pardonnés si le pécheur se repent, regrette sa faute, demande le pardon alors que le naïf  « haut-parleur » a fait une injustice envers cette personne en question « chercher à dévoiler les défauts de quelqu’un » ce genre de péchés font partie des péchés entre hommes, ne profitent du pardon que par un arrangement entre deux (oppresseur et opprimé) dans ce monde ; et si ce n’est pas le cas, par règlement des comptes le jour du jugement dernier.

Par ce moyen le diable entraîne cette personne « haut-parleur » à dévoiler, scandaliser toucher à la dignité de son frère, mais ne sait-il pas que rien n’échappe à la connaissance d’Allah ? Allah sait tout, même ce qu’on dit à soi-même quand on est seul.

Occuper le serviteur dans des œuvres moins avantageuses que d’autres : 
(Qui ramènent moins de bénédictions, bons points, que d’autres)
Le diable ne désespère pas de dévier ce serviteur même après avoir échoué dans les premiers pièges.
En effet il va user ses ruses pour orienter cet adorateur vers des actes qui même bons ne rapportent pas à son auteur autant de récompenses et de mérites que d’autres. 
Il enjolive ces actes de moins grandes valeurs de manières à ce que le fidèle passe à côté et rares sont ceux qui arrivent à déceler, percevoir que le manipulateur de ce détournement est le diable.

L’homme ne voit dans ses actions que du bien et il sait que le diable ne pousse qu’à faire le mal. 
Il est donc persuadé que son acte a été guidé par Allah.
Dans ce cas le serviteur est excusé car son savoir est limité, et il ne peut distinguer la stratégie du diable qui inspire soixante-dix bonnes œuvres pour l’entraîner dans une seule œuvre mauvaise ou bien pour l’écarter d’une œuvre meilleure que ces soixante-dix.

L’homme ne peut atteindre ce niveau de clairvoyance que par une lumière de guidée qu’Allah met dans le cœur de ce dernier. 
La cause de cette guidée divine étant le suivi du Prophète (saw) et l’attachement à ses traditions (Sunna) qui amènent le serviteur à connaître et cibler les œuvres les plus méritoires pour les hommes et les plus agréées par Allah.

Ne connaissent vraiment ce stade de guidée que les hommes qui sont les héritiers de la science donnée au Prophète (saw), ceux qui le prennent pour exemple, et modèle à suivre, alors que la plupart des hommes vivent dans l’indifférence vis-à-vis de ceci.

Comment vaincre Satan ?

« Le Diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi. » 
(Coran 35 Verset 6)

La première étape est de reconnaître Satan comme ennemi. En connaissant notre adversaire, nous pouvons le battre. Ses pouvoirs sont principalement constitués par sa capacité à tromper. Nous nous devons donc de comprendre ses méthodes de ruse et d’approche, afin de mieux nous protéger.

Demander l’aide d’Allah :
Demander la protection d’Allah et s’en remettre à Lui uniquement, est un moyen de vaincre Satan. Les sourates Al-Falaq (113) et An-Nass (114), peuvent être utilisées fréquemment afin de nous protéger de Satan et nous devons les réciter. Nous devons réaliser que tant que nous sommes vivants, Satan ne cessera jamais de tenter de nous égarer. Nous devons toujours être sur nos gardes et constamment demander la guidance et la protection d’Allah.

– Se repentir :
Le Prophète (saw) a dit : 
« Celui qui se repend du péché est comme celui sans péché. » 

Si nous succombons aux pièges de Satan, nous avons toujours la possibilité par la grâce et la Miséricorde d’Allah, de rectifier nos erreurs en reconnaissant nos méfaits et en nous repentant vers Lui.
Le Prophète (saw) a également dit :
« Satan a dit : Par Ta puissance, Seigneur, je ne cesserai d’égarer Tes serviteurs tant que leurs‚ mes seront dans leurs corps ! Le Seigneur répliqua : Par Ma puissance et Ma majesté, Je ne cesserai de leur pardonner tant qu’ils me demanderont pardon. » 
(Ahmed et Al-Hakim)

Pour que le repentir soit accepté, il doit être sincère en ayant l’intention de ne plus commettre le même péché.

Éviter les ambiances de péché :
Quand Allah interdit un arbre spécifique à Adam, Il n’a pas dit : « Ne mangez pas de cet arbre » mais plutôt : « N’approchez pas de l’arbre que voici … » (Coran 2 Verset 35). C’est pourquoi nous nous devons de nous écarter de tout ce qui peut conduire à commettre le péché.

Maintenir la bonne compagnie :
Le Messager d’Allah (saw) avisa : 
« Chaque personne suit la religion de son meilleur ami. Que chacun de vous choisisse donc ses amis avec soin. » 
(Abou Daoud et At-Tirmidhi).

Nos fréquentations influencent fortement nos décisions et nos actions. Les bons compagnons vont nous appeler à Allah et nous encourager à faire le bien, tandis que les mauvais compagnons vont nous jeter dans les bras de Satan.

Faire de bonnes actions :
S’occuper par l’accomplissement des actes religieux, surtout la prière, est un excellent moyen de vaincre Satan. Si quelqu’un s’occupe à faire le bien, il sera moins susceptible d’être influencé par les ruses sataniques: 
« Et si jamais le Diable t’incite à faire le mal, cherche refuge auprès d’Allah. Car Il entend, et sait tout. » 
(Coran 7 Verset 200)

Pour conclure, Le combat contre Satan ne peut être gagné que si nous sommes conscients de ses pièges et si nous appliquons les méthodes pour le vaincre. Au Jour du Jugement, Satan se confessera de ses péchés et tromperies. Il déclarera devant toute la création qu’Allah est le Véridique et que lui est un menteur.

Nous demandons à Allah Tout-Puissant, par Ses plus beaux Noms et Attributs, de pardonner nos péchés et de nous épargner des pièges de Satan.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer