Rappels Islamiques

Les piliers de la mécréance

Tiré dans Kitâb Al-Fawâ’id par l’imam Ibn Al-Qayim


Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


Les piliers de la mécréance sont au nombre de quatre :

L’orgueil,

La jalousie,

La colère,

Et le désir charnel.

On neutralise l’orgueil par la soumission, et la jalousie par le fait d’accepter les conseils et d’en adresser. La colère se neutralise par l’équité, et le désir charnel par le fait de se consacrer à l’adoration d’Allah.

Si le pilier de l’orgueil s’effondre, il devient facile de se soumettre.

Quand le pilier de la jalousie s’effondre, il devient simple d’accepter les conseils et de les prodiguer.

Lorsque le pilier de la colère s’affaisse, il devient aisé de faire preuve d’équité et de modestie. Enfin, si le pilier du désir charnel s’effondre, il est alors facile de patienter, d’être chaste et de s’adonner à l’adoration d’Allah.

Mais hélas, déplacer les montagnes est plus aisé que de se débarrasser de ces quatre fléaux pour qui en souffre, surtout lorsqu’ils deviennent des caractéristiques, des particularités et des attributs ancrés en la personne. Ces fléaux l’empêchent de réaliser quoi que ce soit de bénéfique, son âme ne pourra s’améliorer, et toutes les fois que le serviteur s’efforcera d’effectuer des bonnes œuvres, ces quatre fléaux les corrompront. Toutes les calamités naissent de ces fléaux, et lorsqu’ils s’installent dans le cœur, elles lui font croire que le faux est vérité, que la vérité n’est que fausseté, que le bien est mal et que le mal est bien. Elles le font se rapprocher de ce bas monde et l’éloignent de l’au-delà.

En méditant sur la mécréance des différentes communautés, on se rendra compte qu’elle est issue de ces quatre fléaux. Ils sont la cause du châtiment dont l’intensité dépend de leur gravité. Quiconque ouvre la porte à ces fléaux aura ouvert la porte à tous les maux, qu’ils soient imminents ou futurs. Quiconque leur ferme la porte, fermera par la même occasion la porte à tous les maux, car ces quatre fléaux empêchent la soumission à Allah, le culte sincère, le repentir, le retour vers Allah, l’acceptation de la vérité, le conseil sincère envers les musulmans, l’humilité envers Allah et la modestie envers Ses créatures. Ces fléaux naissent du fait que le serviteur ignore tout de son Seigneur mais aussi de sa propre âme.

En effet, s’il savait que son Seigneur possédait les attributs de perfection et de vénération, et si parallèlement il reconnaissait présenter de nombreux défauts et vices, il ne s’enflerait pas d’orgueil, ne se mettrait pas en colère et ne jalouserait personne pour ce qu’Allah pourrait lui donner. La jalousie en réalité n’est rien d’autre qu’une forme d’opposition à Allah, car c’est détester le bienfait d’Allah envers Son serviteur alors qu’Allah aime ce bienfait. C’est aussi désirer la disparition de ce bienfait, alors qu’Allah le détesterait.

Le jaloux s’oppose donc à Allah dans Son décret, Sa prédestination, dans ce qu’Il aime et déteste. C’est pour cette raison que Satan est véritablement l’ennemi d’Allah car son péché était entaché d’orgueil et de jalousie.

Ces deux défauts peuvent s’effacer en approfondissant sa connaissance d’Allah et Son unicité, en se contentant de Lui, en s’en satisfaisant et en revenant vers Lui.

De même, on peut se débarrasser du caractère de la colère si l’on connaît son âme et si l’on sait qu’elle ne mérite pas que l’on se mette en colère pour elle ou qu’on la venge. En effet, ce serait lui accorder préférence tant dans la satisfaction que dans la colère par rapport à son Créateur et Concepteur. Le meilleur moyen pour se débarrasser de ce fléau est d’habituer son âme à s’irriter pour Allah et être satisfait de Lui. Chaque fois qu’un peu de colère ou de satisfaction pour Allah naîtra en lui, elle chassera par la même occasion un peu de la colère et de la satisfaction que l’on peut éprouver pour soi-même, et vice versa.

Pour ce qui est du désir charnel, son remède consiste à savoir et être parfaitement conscient qu’assouvir les désirs charnels de l’âme dans ce bas monde et la meilleure façon de l’en priver dans l’au-delà, et que pratiquer la diète des désirs charnels ici-bas est le meilleur moyen d’en profiter au paradis. Chaque fois que l’on ouvre la porte aux désirs charnels, on s’efforce en fait de l’en priver dans l’au-delà. Et toutes les fois que l’on ferme une des portes du désir charnel, on participe de ce fait à lui faire goûter les plaisirs les plus sublimes dans l’au-delà.

La colère est comparable à un fauve : Si on ne le maîtrise pas, il dévore son propriétaire. Le désir charnel est comparable au feu : Celui qui l’attise sera le premier brûlé.

L’orgueil est comparable au fait de disputer son royaume à un roi : S’il ne décrète pas ta mort, tout au moins il te bannira.

Enfin la jalousie est comparable au fait de se mesurer à plus fort que soi.

Lorsque le serviteur prend le dessus sur ces désirs charnels et sa colère, sa propre ombre effrayera Satan. Mais si ce sont les désirs charnels et la colère qui prend le dessus, le serviteur se mettra à avoir peur du produit de son imagination.


Et Allah Seul Sait….
Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer