Les Récits de la Tradition

Le mariage chez les fils d’Adam


Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


L’une des questions qui revient le plus souvent, c’est comment a partir d’Adam (as) Et Eve le monde a pu se peupler ? On suppose donc que les enfants d’Adam et Eve se mariassent les uns avec les autres. Le mariage entre un frère et sa sœur n’est-il pas interdit selon le Coran ? Comment cela a pu se passer?

En effet, le croyant confronté à une ambiguïté ou heurté à une contradiction dans les textes religieux, reste attaché à la vérité et pense que le soupçon doit avoir une réponse et la contradiction une solution, même si lui-même ne la connaît pas.

Il faut cependant éviter de faire de son propre cœur un dépôt de doutes et de se focaliser sur la recherche de problèmes au lieu de se livrer à la recherche du savoir. De même le musulman doit connaître les aspects immuables de la Charia afin de s’y référer pour la compréhension des questions ambiguës.

Quant à votre question, il est bien connu que les dispositions diffèrent selon les législations, même si les principes de base communs et les croyances fondamentales restent les mêmes dans tous les cas.

S’il est vrai que la fabrication de statuettes était permise selon la loi de Salomon, il est tout aussi vrai qu’elle est interdite selon notre loi.

Si la prosternation en guise de salutation était permise dans la loi de Joseph, elle reste interdite dans la nôtre.

Si le butin était interdit à nos prédécesseurs, il nous est licite.

Si la qibla de nos prédécesseurs était Jérusalem, elle est devenue la Kaaba pour nous, ainsi de suite.

Il est vrai que la loi d’Adam autorisait le mariage entre un homme et sa sœur. Ce qui n’est pas le cas dans les législations postérieures. Voici une explication d’Al-Hafiz Ibn Kathir portant sur cette question.

« Allah, le Très Haut a certes autorisé Adam (as) à marier ses filles avec ses fils compte tenu d’une nécessité circonstancielle.

Cependant, ils ont dit que chaque accouchement de sa femme aboutissait à la naissance de deux enfants, un garçon et une fille et il marierait la fille issue d’un accouchement à un garçon issu d’un autre accouchement. As-Suddi a rapporté d’Abou Malik d’après Abou Salih qui le tenait d’Ibn Abbas [d’une part] et de Moussata d’après Ibn Mas’ûd et des Compagnons du Prophète (saw) [d’autre part] que chaque garçon qui naissait chez Adam s’accompagnait d’une fille et il mariait la fille d’un accouchement au garçon d’un autre accouchement.

Dans le Tafsir d’Ibn Kathir dans l’explication de ce verset ou Dieu dit :

« Raconte-leur l’histoire authentique des deux fils d’Adam. Tous deux firent des offrandes. L’offrande de l’un fut acceptée, celle de l’autre non. « Je te tuerai » dit ce dernier. « Que veux-tu, répondit son frère. Allah n’accepte d’offrandes que de ceux qui Le craignent » »

(Coran 5 Verset 27)

Ibn Kathir dit : L’histoire comme elle a été rapportée par les théologiens et les exégètes est la suivante:

« Par nécessite, Dieu avait permis à Adam (as) de marier ses garçons avec ses filles de sorte, comme ils l’ont précisé, que le fils épouse la jumelle de son frère. Ils ont ajouté que dans chaque conception il y avait deux jumeaux: un garçon et une fille.

Comme la sœur jumelle d’Abel était très laide et celle de Caïn très belle, ce dernier décida de se marier d’avec sa sœur jumelle. Adam refusa et demanda à chacun de ses fils Abel et Caïn de présenter une oblation, celui dont son oblation aura été acceptée, aura le droit de se marier d’avec la belle fille, la sœur de Caïn ».

Le Coran a donc mentionné l’histoire.

Je demande à Allah de nous assister vous et nous à nous accrocher à la foi et à la recherche du savoir utile.


Et Allah Seul Sait….
Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer