La Prière (La Salat)Rappels Islamiques

Erreurs relatives à la purification (Part 1/6)


SOMMAIRE


1/ Formuler l’intention à voix haute lors des ablutions
2/ Faire des invocations lorsqu’on lave les membres concernés par les ablutions
3/ Gaspiller l’eau des ablutions
4/ Ne pas parfaire ses ablutions
5/ Faire face à la Qiblah lorsque l’on effectue ses besoins
6/ Ne pas se purifier de son urine



1/ Formuler l’intention à voix haute lors des ablutions

Ceci va à l’encontre de la tradition du prophète (saw). Ibn Al-Qayim a dit à ce sujet :
« Il n’était pas de son habitude (saw) de prononcer à son début : « J’ai l’intention de [me] purifier des impuretés » ou encore : « J’ai l’intention de me permettre de prier », ni de sa part, ni de la part d’un de ses compagnons. Et rien n’a été rapporté à ce sujet, pas la moindre lettre, ni par une voie authentique, ni par une voie faible ».


2/ Faire des invocations lorsqu’on lave les membres concernés par les ablutions

Ceci est le cas chez certains d’entre eux qui disent, lorsqu’ils lavent leur main droite : « Ô mon Seigneur, donne-moi mon livre dans la main droite » ou lorsqu’ils lavent leur visage : « Ô mon Seigneur, éclaire mon visage le jour où les visages seront éclaircis » et ainsi de suite…

Ibn Al-Qayim a dit : « Il n’a pas été retenu de lui (saw) qu’il prononçait quelque parole lors de ses ablutions, mis à part : « Bismillâh » (Au nom d’Allah). Et tout hadith rapporté au sujet des invocations que l’on prononce lors des ablutions n’est que pur mensonge et invention à son insu. Le messager d’Allah (saw) n’a rien dit de cela, ni ne l’a enseigné à sa communauté. Et rien d’autre n’a été confirmé à ce sujet si ce n’est la parole « Bismillâh » au début ainsi que sa parole à la fin : « Je témoigne qu’il n’y a point de divinité [digne d’adoration] autre qu’Allah, Unique et sans associé. Et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son messager. Ô mon Seigneur, fais-moi parmi ceux qui se repentent et fais-moi parmi ceux qui se purifient » (Ash_hadu an-lâ ilâha illa_Llah, wahdahû lâ sharîka lah, wa ash_hadu anna muhammadan ‘abduhû wa rasûluh. Allâhumma_j’alnî min at-tawwâbîna wa_j’alnî min al-mutatahhirîn), ceci est confirmé »

Et dans un autre hadith rapporté par An-Nassaï, on prononce aussi après les ablutions :
« Gloire et louange à Toi mon Dieu. Je témoigne qu’il n’y a point de divinité [digne d’adoration] autre que toi. Je Te demande pardon et me repens à Toi (Subhânak_Allâhumma wa bihamdik, Ash_hadu an-lâ ilâha illâ_Ant, Astaghfiruka wa atûbu_ilayk) »


3/ Gaspiller l’eau des ablutions

Al-Boukhâri a rapporté qu’Anas (ra) a dit :
« Le prophète (saw) se lavait – ou effectuait son bain – avec [une quantité d’eau qui allait] d’un Sâ’, jusqu’à cinq mudds. Et il faisait ses ablutions avec un mudd’. »

Le « mudd » désigne une quantité équivalente à ce que deux mains peuvent contenir. Le « Sâ’ » est équivalent à quatre mudds selon certains savants. Le « Sâ’ » étant estimé à 3 litres, on estime alors le mudd à environ 750 centilitres.

L’imam Al-Boukhâri a dit au début du « Chapitre des ablutions » dans son recueil authentique :
« Les gens de science ont considéré comme détestable le fait d’y gaspiller [l’eau] et que l’on dépasse la quantité utilisée par le prophète (saw) »


4/ Ne pas parfaire ses ablutions

Le terme « parfaire » signifie « effectuer de manière complète ». Dans le Livre Fath Al-Bârî : on retrouve « parfaire» signifie : « compléter».

L’imam Al-Boukhâri rapporte dans recueil authentique que Muhammad Ibn Zyâd a dit :
« J’ai entendu Abû Hurayrah, alors qu’il passait près de nous – et que les gens faisaient leurs ablutions à la fontaine – dire : « Perfectionnez vos ablutions, car Abu_l-Qâsim (un des surnoms donnés au prophète) (saw) a dit : « Gare au Feu pour les talons [qui ne sont pas atteints par l’eau des ablutions] ! »

Aussi, Khâlid Ibn Madân rapporte, d’après certaines femmes du prophète, que le messager d’Allah (saw) vit une personne qui priait, alors qu’un petit morceau de peau de la taille [d’une pièce] d’un dirham sur la partie visible de son pied n’avait pas été atteint par l’eau. Le messager d’Allah (saw) lui ordonna alors de « refaire les ablutions ».
(Rapporté par Ahmad et Abû Daoud)

Ash-Shawkânî a dit : « Le hadith marque l’obligation de recommencer les ablutions depuis le début pour quiconque a délaissé, du lavement de ses membres, une partie équivalente à celle citée [dans le hadith] ».


5/ Faire face à la Qibla lorsque l’on effectue ses besoins

D’après Abû Ayyûb Al-Ansârî (ra) : le messager d’Allah (saw) a dit :
« Lorsque l’un d’entre vous se rend à la selle, qu’il ne fasse pas face à la Qibla, ni ne lui tourne le dos. Mais tournez-vous [plutôt] à gauche ou à droite ».

Les savants ont divergé à ce sujet et émis plusieurs avis. On retrouve notamment parmi ceux qui ont opté pour l’interdiction [absolue] Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiya et Ibn Al-Qayim.
Ibn Al-Qayim a dit :
« Il n’y a pas de différence entre [le fait de faire ses besoins] en intérieur ou à l’extérieur, et [la preuve de cela se retrouve] dans plus d’une dizaine de hadiths ».

Ibn Al-Qasim a dit :
« [Ceci] est la plus authentique des opinions à ce sujet. Et il n’existe pas la moindre preuve venant appuyer ceux qui font la distinction [entre intérieur et extérieur] ».

Notons toutefois que l’opinion d’un autre groupe de savants est que l’interdiction concerne uniquement le fait de faire face à la Qibla en plein air, sans aucun obstacle entre soi et la Qibla. Quant au fait de prendre une protection directe, comme un mur ou un arbre, ou de faire ses besoins en intérieur avec un obstacle qui s’interpose entre soi et la Qibla, cela n’est pas interdit chez les adeptes de cet avis (dont Ibn Umar).


6/ Ne pas se purifier de son urine

Il existe un dur avertissement à ce sujet. Et comment en serait-il autrement alors que le prophète (saw) l’a compté parmi les pêchés majeurs ?

Al-Boukhâri a recueilli dans son Sahih, que Abdullah Ibn Abbâs (ra) a dit :
« Le prophète (saw) passa à proximité d’un jardin à Médine – ou de La Mecque – et entendit la voix de deux hommes qui se faisaient châtier dans leurs tombes. Le prophète (saw) dit alors : « Ils se font châtier, et ne se font pas châtier pour grand-chose ». Puis il dit : « Oh que si ! L’un d’entre eux ne se protégeait pas de son urine, et l’autre circulait en calomniant ». Puis il demanda une feuille de palme, la sépara en deux parties, et les planta auprès de chacune des deux tombes. On dit alors : « Ô messager d’Allah ! Pourquoi as-tu fais cela ? »

Il dit : « Peut-être que leur supplice leur sera allégé tant qu’elles ne sèchent pas ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :