La Prière (La Salat)

Les Actes Annulatifs de La Prière


Les actes annulatifs de la prière sont au nombre de huit:


1- Parler volontairement, étant conscient et au courant [du caractère illicite de cet acte]. Quant à l’oublieux et à l’ignorant, leur prière n’est pas annulée pour autant
2- Rire
3- Manger
4- Boire
5- Le dévoilement des parties intimes
6- Dévier complètement de la direction de la Qibla
7- S’agiter démesurément et continuellement en prière
8- Perdre sa pureté rituelle
 
En voici le détail:
 
1) Parler volontairement, étant conscient et au courant [du caractère illicite de cet acte]. Quant à l’oublieux et à l’ignorant, leur prière n’est pas annulée pour autant. Ceci découle de ce qui a été rapporté de Zayd ibn Al-Arqam qui a dit:
« On nous ordonna de nous taire [durant la prière], et parler nous fut interdit »
(Rapporté par Boukhâri, Muslim et d’autres)
 
2) Rire: Ibn Al-Mundhir a dit: « Les savants sont unanimes sur le fait que rire annule la prière »
 
3) et 4) Manger et boire: Ibn Al-Mundhir a dit: « Tous les savants que nous connaissons sont unanimes  sur le fait que quiconque mange ou boit durant la prière obligatoire se doit de recommencer la prière »
 
5) Le dévoilement des parties intimes: couvrir ses parties intimes est une des conditions de validité de la prière. Or si la condition n’est pas remplie, l’objet de la condition – qui est ici la prière – devient invalide.
 
6) Dévier complètement de la direction de la Qibla: en effet, une des conditions de validité de la prière est de s’orienter en direction de la Qibla

 7) S’agiter démesurément et continuellement en prière: si les mouvements sont nombreux et continuels, la prière est invalidée selon le consensus des savants.

 8) Perdre sa pureté rituelle: en effet, la pureté rituelle est une condition de validité de la prière. Si on invalide sa pureté rituelle, on invalide sa prière.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer