La Profession De FoiRappels Islamiques

La connaissance de la religion islamique et de ses preuves

Le Deuxième Fondement


Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur son prophète Mohamed sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la résurrection.


« […] La religion islamique consiste à : se soumettre à Allah en L’unifiant, se conformer à Son ordre en Lui obéissant, et se désavouer du polythéisme et de ses adeptes. Elle est de trois degrés : la soumission (al-islâm), la foi (al-îmân), et l’excellence (al-ihsân), chaque degré ayant ses propres piliers […] »

Voici le deuxième fondement : la religion islamique avec ses trois degrés, comme les a expliqués le prophète (saw). Le premier d’entre eux est la soumission (al-islâm), qui consiste à se plier à Son ordre en l’adorant lui seul, sans aucun associé, et à se désavouer de l’association et de ses adeptes. Quiconque accomplit cela sera devenu musulman, c’est-à-dire qu’il se sera soumis, humilié, et résigné devant Allah seul, en L’adorant sans lui associer quoi que ce soit, tout en se désavouant totalement du polythéisme et de ses adeptes. Allah dit à ce sujet :

« Quiconque mécroit au rebelle (Tâghût) et croit en Allah aura saisi l’anse la plus solide. »

(Coran 2 Verset 256)

Le fait de mécroire au Tâghût signifie : se désavouer du polythéisme et de ses adeptes, réprouver leurs actes, être persuadé que ceux-ci sont vains, inutiles et invalides…

Le deuxième fondement inclut également la foi (al-îmân) et l’excellence (al-ihsân), et tout cela fait partie de la religion de l’Islam au sens général, celle qu’Allah a légiféré et pour laquelle Il a envoyé tous les messagers.

Aussi, la notion de soumission (al-islâm) met particulièrement l’accent sur les actes visibles.

Le premier degré : la soumission (al-islâm)

« […] Les piliers de l’islam sont au nombre de cinq : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration autre qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la zakat, le jeûne de Ramadhan, et le pèlerinage à la Maison Sacrée d’Allah […] »

Ses piliers sont au nombre de cinq :

1. l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration autre qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah,
2. l’accomplissement de la prière,
3. l’acquittement de la Zakat,
4. le jeûne [du mois] de Ramadhan,
5. et le pèlerinage à la Maison Sacrée pour celui qui en a la possibilité.

Conformément à ce qui a été authentiquement rapporté du prophète (saw) :

« L’islam a été bâti sur cinq [piliers] : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration autre qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la zakat, le jeûne de Ramadhan, et le pèlerinage à la Maison Sacrée… »

La preuve au sujet de l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration autre qu’Allah est Sa parole :

« Allah atteste qu’il n’y a de vraie divinité que Lui, et aussi les anges et les doués de science, Le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Tout Puissant, le Tout Sage. »

(Coran 3 Verset 18)

Sa signification est : il n’existe rien qui ne mérite d’adoration autre qu’Allah.
« Lâ ilâha » (il n’y a pas de divinité digne d’adoration…) exclut tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, et « Illa Allah » (… si ce n’est Allah) affirme que le droit d’être adoré est exclusivement réservé à Allah. Il n’a aucun associé dans Son adoration, de même que personne ne Lui est associé dans Sa royauté. L’explication et la clarification de cette attestation se retrouve dans Sa parole :

« Et lorsqu’Ibrahim dit à son père et à son peuple : « Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l’exception de Celui qui m’a créé, car c’est Lui en vérité qui me guidera. » Et Il en fit (de cette déclaration) une parole qui allait se perpétuer parmi sa descendance, afin qu’ils y retournent. »

(Coran 43 Verset 26-28)

Et dans Sa parole :

« Dis : « Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre vous et nous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que les uns d’entre nous ne prennent point les autres pour seigneurs en dehors d’Allah ». Puis s’ils tournent le dos, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis. » »

(Coran 3 Verset 64)

Le premier des piliers est l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration autre qu’Allah. Elle signifie que personne ne mérite l’adoration en dehors d’Allah. C’est par ce moyen qu’on entre en Islam.

Cette attestation se compose à la fois d’une négation et d’une affirmation. Ainsi, lorsque l’on dit : « Lâ ilâha » (aucune divinité ne mérite adoration…), ceci est une négation. Et lorsque l’on dit : « Illa Allah » (… sauf Allah), ceci est une affirmation. Allah a dit à ce sujet :

« C’est Toi [seul] que nous adorons et c’est Toi [seul] dont nous implorons le secours. »

(Coran 1 Verset4)

« Il leur a été commandé, cependant, de n’adorer qu’Allah, en lui vouant un culte exclusif. »

(Coran 98 Verset 5)

« C’est ainsi parce qu’Allah, Lui, est le Vrai, alors que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux. »

(Coran 22 verset 62)

Quant au fait de la prononcer sans l’appliquer, ceci est inutile, comme le fait de dire « Lâ ilâha illa Allah » sans adorer Allah exclusivement.

C’est le cas des hypocrites qui prononcent cette attestation de leurs langues sans en être profondément convaincus, ils seront dans les plus bas-fonds de l’enfer.

Aussi, quiconque prononce « Lâ ilâha illa Allah » et adore les tombes ou les statues, son attestation ne lui est d’aucune utilité, elle est même invalide.

La preuve au sujet de l’attestation que Muhammad est le messager d’Allah est Sa parole :

« Certes, il vous est venu un messager pris parmi vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, et qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants. »

(Coran 9 Verset 128)

Cette attestation implique de :

1. Lui obéir dans ce qu’il ordonne,
2. Croire fermement à ce dont il informe,
3. S’écarter de ce qu’il interdit et ce contre quoi il met en garde,
4. Et de n’adorer Allah que par ce qu’il a légiféré

– « Il vous est venu un messager… » : Il s’agit de Muhammad (saw).
Vous le connaissez bien puisqu’il a été « …pris parmi vous… » et qu’il fait partie de l’une de vos plus nobles tribus : les Banû Hâshim.
« … auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez… » C’est-à-dire : tout ce qui vous est difficile l’est également pour lui.
– « … qui est plein de sollicitude pour vous… » Il souhaite ardemment que vous soyez guidés, et fait tout pour vous sauver du feu.

Par ailleurs, Allah a dit :

« Muhammad est le messager d’Allah… »

(Coran 48 Verset 29)

Cette attestation exige quatre devoirs de la part du serviteur qui la prononce :

Le premier : l’obéir dans ce qu’il ordonne, par exemple le fait d’accomplir la prière, de s’acquitter de la zakat…
Le deuxième : croire fermement à ce dont il informe, par exemple croire en la vie de l’au-delà, le paradis, l’enfer…
Le troisième : s’écarter de ce qu’il a interdit et de ce dont il a mis en garde, par exemple la fornication, les intérêts ou tout autre acte interdit par Allah et Son messager.
Le quatrième : n’adorer Allah que par ce qu’il a légiféré, ce qui implique de ne pas inventer dans la religion ce qu’Allah n’a pas légiféré, en raison de la parole du prophète (saw) :

« Quiconque effectue un acte sans notre commandement, ceci sera rejeté »

(Rapporté par Muslim)

et dans une autre narration :

« Quiconque invente dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, cela lui sera rejeté. »

(Rapporté par Al-Boukhâri et Muslim)

La preuve au sujet de la prière, de la zakat, et l’explication de l’unicité se retrouvent dans Sa parole :

« Il leur a été commandé, cependant, de n’adorer qu’Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la prière et d’acquitter la zakat. Voilà la religion de droiture. »

(Coran 98 Verset 5)

Allah a également dit au sujet de la prière et la zakat :

« Mais, s’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la zakat, ils deviendront vos frères en religion »

(Coran 9 Verset 11)

« S’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la zakat, alors laissez-leur la voie libre. »

(Coran 9 Verset 5)

La preuve au sujet du jeûne est dans Sa parole :

« Ô vous les croyants, on vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous atteigniez la piété. »

(Coran 2 Verset 183)

La preuve au sujet du mois de Ramadhan est la parole d’Allah :

« Ô vous les croyants, on vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous… » jusqu’à Sa parole : « Le mois de Ramadhan… »

(Coran 2 Verset 185)

Autrement dit, le jeûne vous est obligatoire chaque année, pendant le mois du Ramadhan.

La preuve au sujet du pèlerinage est dans Sa parole :

« Et c’est un devoir envers Allah, pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison (La Ka’ba). Et quiconque mécroit, Allah se passe largement de l’univers. »

(Coran 3 Verset 97)

La preuve concernant le pèlerinage (al-hajj) est Sa parole :

« Il y a en son sein des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Ibrahim s’est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Allah, pour les gens qui en ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque mécroit, Allah se passe largement de l’univers. »

Le pèlerinage est obligatoire une fois au cours d’une vie, en raison de la parole du prophète (saw) :

« Le pèlerinage n’est [obligatoire qu’] une fois, quiconque ajoute aura fait un [pèlerinage] surérogatoire. »

(Rapporté par Ahmad, Abû Daoud, An-Nassaï et Ibn Maja.)

Le deuxième degré : la foi (al-îmân)

« La foi (al-îmân) comporte plus de soixante-dix branches. La plus haute d’entre elle est le fait de dire « Lâ ilâha illa Allah », la plus basse d’entre elles consiste à éloigner un obstacle nuisible qui gêne le passage. De même, la pudeur est l’une des branches de la foi.
Ses piliers sont au nombre de six : de croire en Allah, en Ses anges, en Ses livres, en Ses messagers, au jour dernier, et au destin qu’il soit bon ou mauvais. »

La preuve au sujet de ces six piliers est Sa parole :

« La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers l’orient ou l’occident. Mais, la bonté pieuse est de croire en Allah, au jour dernier, aux anges, aux livres et aux prophètes. »

(Coran 2 Verset 177)

Et la preuve au sujet du destin est Sa parole :

« Nous avons créé toute chose selon un destin prédéterminé. »

(Coran 54 Verset 49)

La foi se rapporte aux actes du cœur, comme de croire fermement en Allah, qu’Il est le Seigneur des mondes, que s’est Lui qui est en droit d’être adoré, de croire fermement aux anges, aux livres, aux envoyés, à la résurrection après la mort, au paradis, à l’enfer et au destin qu’il soit bon ou mauvais.

Tout ceci est en rapport avec le cœur.

La foi est une base essentielle et indispensable. Il n’y a pas d’islam (soumission) sans foi et il n’y a pas de foi sans islam (soumission), ils sont interdépendants.

Il est indispensable que les membres se soumettent et que les cœurs, à leur tour, aient la foi et se soumettent. C’est pour cela qu’Allah a rassemblé ces deux notions (la foi et la soumission) dans Son illustre Livre, de même que Son envoyé.

Ainsi, la soumission c’est la mise en application apparente des ordres d’Allah et le délaissement apparent de Ses interdits. Quant à la foi, elle englobe les actes intérieurs qui se rapportent au cœur en y croyant fermement.

Ceci étant, de manière générale, quand on utilise dans un contexte le mot « islâm » sans la mention du mot « imâne », il englobera non seulement les actes apparents mais aussi ceux du cœur, et réciproquement pour le mot « imâne » utilisé seul dans un contexte.

En effet, Allah a dit : « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam » (Coran 2 Verset 19), or ceci inclut les actes internes et apparents. Il en est de même pour la foi, car le prophète (saw) a dit dans un hadith authentique :

« La foi se compose de plus de soixante-dix branches, la plus noble d’entre elles est le témoignage qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah et la plus basse d’entre elles est d’éloigner un obstacle nuisible qui gêne le passage. »

(Rapporté par Al-Boukhâri)

Dans ce hadith, la foi englobe la totalité : les piliers de l’Islam et l’ensemble des actes visibles, de même qu’elle englobe les actes intérieurs ainsi que l’excellence (alihsân).

Le troisième degré : l’excellence (al-ihsân)

« L’excellence (al-ihsân) ne comporte qu’un pilier : qui est d’adorer Allah comme si tu le voyais. Car si tu ne le vois pas, certes Lui te voit. »

La preuve de cela est Sa parole :

« Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. »

(Coran 16 Verset 128)

Ainsi que Sa parole :

« Et place ta confiance en Le Tout Puissant, Le Très Miséricordieux, qui te voit quand tu te lèves et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent, c’est Lui vraiment, l’Audient, l’Omniscient. »

(Coran 26 Verset 217-220)

Ainsi que Sa parole :

« Tu ne te trouveras dans aucune situation, tu ne réciteras aucun passage du Coran, vous n’accomplirez aucun acte sans que Nous soyons témoins au moment où vous l’entreprendrez. »

(Coran 10 Verset 61)

Quant à l’excellence (ou la bienfaisance), elle consiste à accomplir les adorations de manière parfaite, aussi bien intérieurement qu’extérieurement.

En fait, ceci consiste à adorer Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes Lui te voit.

Quiconque a cela à l’esprit pendant qu’il adore Allah aura atteint le degré de l’excellence, et tout le bien lui sera rassemblé. Comme Allah l’a dit :

« Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. »

Il a également dit :

« La miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants. »

(Coran 7 Verset 16)

Les versets qui vont dans ce sens sont nombreux.

La preuve issue de la Sunna au sujet de ces trois degrés est le fameux hadith de Jibril (as) rapporté dans le Sahih Muslim:

D’après ‘Umar Ibn Al-Khattâb (ra), qui rapporte :
« Alors que nous étions assis auprès du prophète (saw), voilà que se présenta à nous un homme aux vêtements d’un blanc éclatant, à la chevelure d’un noir vif, il ne manifestait aucune trace de voyage et nul parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du prophète (saw), plaçant ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses cuisses.

– Il dit : « Ô Muhammad, informe-moi au sujet de l’islâm ».
– Il (saw) dit : « [L’islam consiste à] attester qu’il n’y a de vraie divinité autre qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, à accomplir la prière, à s’acquitter de la zakât, à faire le jeûne du Ramadhân et à effectuer le pèlerinage à La Maison [Sacrée] pour celui qui en a les moyens. »
– Il dit : « Tu as dis vrai ».

Nous fîmes étonnés de le voir s’informer auprès de lui puis l’approuver.
– Puis, il dit : « Informe-moi au sujet de la foi. »
– Il (saw) répondit : « La foi consiste à croire en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour Dernier, et à croire au Destin qu’il soit agréable ou pénible. »

– Il dit : « Informe-moi au sujet de l’excellence. »
– Il (saw) répondit : « C’est d’adorer Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes Lui te voit. »

– Puis il dit : « Informe-moi au sujet de l’Heure »
Il (saw) répondit : « L’interrogé n’en sait pas plus à son sujet que celui qui l’interroge. »

– Il dit : « Informe-moi donc sur ses signes précurseurs ! »
– Il (saw) répondit : « Lorsque la femme donnera naissance à sa propre maîtresse, et quand tu verras les va-nu-pieds, nus et miséreux, éleveurs de brebis rivaliser dans l’édification de constructions élevées. »

Puis, l’homme partit. Nous restâmes un moment, ensuite, le prophète (saw) demanda :
– « Ô ‘Umar ! Sais-tu qui nous a interrogés ?
– Nous répondîmes : « Allah et Son messager savent mieux ».
– Il (saw) dit : « C’est Jibrîl, qui est venu vous enseigner votre religion. » »


Et Allah Seul Sait….
Sur ce, Que la Paix de Dieu soit sur vous et vous accompagne partout où vous êtes.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer